2008/05/15

Il suffit seulement d'y croire !

On me demande parfois où je trouve la force de continuer mon chemin quotidiennement. Et je n'ai jamais de réponse précise à donner. J'ai aussi mes moments downs comme tout le monde.

Mais avec le temps je constate que la fatigue prend parfois le dessus. Rien de dramatique, juste réalistique.

Parfois je suis fatigué comme n'importe qui. Assez que je n'arrive pas à remonter mon bras gauche. Je sens qu'il pèse 500 livres. À ce moment j'ai deux choix : je peux ressentir le poids de la vie et rester immobile, en attendant le dernier souffle...

Le second choix est de prendre un grand respire et me concentrer sur mon muscle atrophié. La majorité du temps je réussi à mobiliser plusieurs de mes tendons et à l'unisson, nous le remontons. Les autres fois je pends un doigt après une ficelle fixée au tiroir de mon clavier d'ordinateur, et avec un mouvement de mon fauteuil rouillant vers la droite, je réussi à créer un levier qui soulève mon bras juste assez haut pour que ma super force puisse prendre la relève. Yahoo ! Jusqu'à la prochaine fois, dans quelques minutes...

Mon ennemi public numéro 1 est la gravité. Cette force naturelle qui m'empêche d'évoluer physiquement me purge énormément d'énergie verte.

Me battre, c'est tout ce dont je fais à la journée longue depuis ma naissance. Mais j'ai souvenir qu'un jour, je devais avoir trois ou quatre ans, j'étais couché dans le salon de notre roulotte familiale, devant la télévision à apprendre l'anglais à l'émission bilingue Sesame Streets à CBC. Puis tout à coup, me prend l'idée de m'asseoir. Jamais avant j'avais réussi cette manœuvre. Mais peut-être aussi que jamais auparavant je n'avais eu l'idée de le faire.

Je me rappelle chaque mouvement de gauche à droite, chaque étape et chaque centimètre auxquels je me suis vu m'éloigner tranquillement du tapis vert pour me retrouver assis fièrement dans cette grande pièce toute ensoleillée. C'est mon premier souvenir de victoire, de fierté bien mérité. C'est de cette façon quasi inexplicable que j'ai pris conscience en mon potentiel d'avenir. Croire. Agir. Réussir. Apprécier. Remercier.

Évidemment, à cet âge je ne comprenais pas le sentiment d'être un gagnant, mais avec le temps, j'en conclus que cette bataille a allumé un feu qui ne cesse de se consumer en moi.

Dans la vie, il nous arrive parfois des choses incroyables. Ce n'est pas prévisible, ni planifiable, mais il faut les vivre pleinement. J'ai toujours eu foi en moi. Je sais qu'il y a une force suprême qui veille sur moi, qui me protège et qui guide mes « pas ». Une force qui pave ma voie et qui me fait prendre des chemins, qui me font rencontrer des anges comme toi.

Il suffit seulement d'y croire ! S
eulement d'y croire...









Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ma définition d'un p'tit ange:

Personne unique doté d'un sens de l'altruisme développé, de l'honnêteté et du respect de soi depuis plusieurs années. N'est pas p'tit ange qui veut. Les candidatures peuvent défiler sans avoir nécessairement l'esprit du p'tit ange. Cette philosophie n'est pas uniquement de donner du temps et de l'aide instantanément à quelqu'un qui a besoin, mais plutôt une manière de participer activement, un certain temps, au mieux-être d'une personne.

P'tits anges bénévoles recherchés!

Je suis aussi à la recherche de p'tits anges bénévoles pour faire ses exercices physiques une fois par semaine, aller au cinéma et au restaurant, faire la lecture, écrire ma vie, jouer au poker... benevole [à] ptitsanges.com !