2016/03/23

UberAssist : la solution aux taxis adaptés ?

Le géant mondial UBER prend le virage de l’aide aux personnes handicapées. UberAssist sera bientôt disponible à Ottawa, un mois après Toronto, le tout au même tarif que les clients réguliers de UBER. Enfin de l’équité !




J’ai récemment eu besoin de me rendre à l’hôpital pour un rendez-vous d’urgence. J’ai contacté les deux compagnies de taxis locales pour m'y rendre, et ils m’ont tous informé qu’il y avait dorénavant une surcharge sur le prix de la course pour un trajet de courtes distances. C'est totalement illégal. Une compagnie demande 15 $ pour une course peu importe la destination à proximité (après 15 $, c’est le montant du taximètre régulier). L’autre transporteur : 10 $ de plus que le taximètre indique vraiment. Une autre belle forme d’extorsion qui brime des gens à faible revenu. Tout ça à cause d’une réglementation trop lourde et mésadaptée à la réalité du quotidien des personnes handicapées.

Le ministère des Transports oblige les taxis adaptés au Québec à avoir une personne en fauteuil roulant à bord pour fonctionner en toute légalité. C’est la règle. La demande en soirée n’étant pas suffisante à Trois-Rivières (comme dans bien d’autres régions, j’imagine), aucun/e chauffeur/euse n’a les moyens d’attendre l’appel (et avec raison) des quelques clients handicapés qui sortent pour aller travailler ou aux restaurants, dans les festivals, au centre-ville, chez des amis. Donc, aucun service de soir (ni les week-ends d’ailleurs) pour nous.

Il y a le service de transport adapté de la Société de Transport de Trois-Rivières (STTR), me direz-vous? Avec réservation 48 heures ouvrable, oui, pas évident à planifier une sortie de dernière minute, mais bon. Exemple : En participant à un concours radio, tu gagnes une paire de billets à 13h et le spectacle est le soir même. Bonne chance mon grand ! Et pour une sortie le mardi, il faut réserver le transport le vendredi précédent (en espérant que ce ne soit pas un vendredi férié).

Avec UBER, le chauffeur peut faire des courses avec les clients ambulants normalement toute la journée/soirée/nuit. Si un client en fauteuil roulant demande un transport de dernière minute, il pourra plus facilement répondre à son besoin, puisqu’il est déjà sur la route. C’est le complément parfait à un système qui est imparfait.

La réglementation gouvernementale brime nos droits


Cette réglementation désuète brime volontairement nos droits, et les taxis ne semblent pas trop vouloir que ça change. La loi du marché va gagner. Vous savez, quand les handicapés dénoncent des injustices flagrantes et que le gouvernement ne réagit pas? Alors si UBER est banni au Québec, on saura quelles priorités nos élus ont : le pouvoir, les monopoles et l’argent.


Tout au long de ma perte d’autonomie, je n’ai eu d’autre choix que de m’adapter à ce que je n’avais plus la force de contrôler. L’industrie du taxi n’a d’autre option que d’embarquer dans le wagon d’acceptation, ou nous isoler encore plus de l’époque où nous vivons tous (du moins, pour la plupart).



Pour faire un don: o.ptitsanges.com/don

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ma définition d'un p'tit ange:

Personne unique doté d'un sens de l'altruisme développé, de l'honnêteté et du respect de soi depuis plusieurs années. N'est pas p'tit ange qui veut. Les candidatures peuvent défiler sans avoir nécessairement l'esprit du p'tit ange. Cette philosophie n'est pas uniquement de donner du temps et de l'aide instantanément à quelqu'un qui a besoin, mais plutôt une manière de participer activement, un certain temps, au mieux-être d'une personne.

P'tits anges bénévoles recherchés!

Je suis aussi à la recherche de p'tits anges bénévoles pour faire ses exercices physiques une fois par semaine, aller au cinéma et au restaurant, faire la lecture, écrire ma vie, jouer au poker... benevole [à] ptitsanges.com !