2015/08/25

Casse-tête collégial

Lettre d'opinion parue dans Le Nouvelliste du 21 août 2015 

Je suis un fier employeur qui prône la conciliation études/travail. Je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour accommoder mes employé/es tout au long de leur parcours collégial et universitaire. Tout pour leur permettre d'acquérir une expérience professionnelle concrète dans le monde du travail, en plus de contribuer financièrement à leurs frais de scolarité. En échange, ils assurent la pérennité de mon maintien à domicile et de ma qualité de vie. Le match parfait, quoi!

Par contre, à chaque début de session collégiale, c'est la même histoire qui recommence pour moi, ainsi que pour des milliers d'employeurs québécois. Le cauchemar des horaires des étudiants. Le réseau collégial (contrairement aux universités) donne les grilles de cours à la dernière minute du début des classes, créant ainsi un casse-tête pour nos plannings de travail.


Il serait préférable pour tous de respecter le choix des étudiants de travailler au rythme de leurs capacités, et de favoriser leurs chances d'embauche auprès des entreprises québécoises. Parce que d'autres patrons, moins portés sur les puzzles, pourraient se faciliter la tâche en sélectionnant uniquement des candidats qui n'ont pas les mots «cégep en cours» inscrits sur leur CV.




Pour faire un don: o.ptitsanges.com/don

2015/08/11

Merci Cindy​ :D xx

En que'que part durant ma récente douleur, une p'titange m'a écrit ça, et je crois ne jamais l'avoir remercié.


«La ferveur avec laquelle tu te bats chaque jour pour maintenir ton autonomie n'est rien en comparaison avec ce que tu apportes quotidiennement aux personnes qui t'entourent. C'est te dire à quel point ta passion pour la vie a un impact sur tes amis.

Ton courage nous donne des ailes qui nous permettent par la suite de soulever toutes les montagnes qui se dressent sur ton chemin.

Ensemble volons bien haut !» 

Merci Cindy​ :D xx 



Pour faire un don: o.ptitsanges.com/don

2015/07/19

Entrevue morphine : Mike Ward jase avec Alain Gaudet

J'ai récemment été hospitalisé suite à un mal de ventre. Sous l'effet de la morphine, j'ai imaginé Mike prendre quelques minutes pour avoir de mes nouvelles après les événements... On a alors pris un train ensemble.

Mike : Qu'est-ce t'as fait là câliss?
Alain : J'avais mal dans graine, pis ma pisse voulait pu sortir. Tsé l'expression avoir les yeux jaunes? Ben moi, j'avais le toupet jaune!
M : Tabarnak man comment ça s'est passé?
A : J'étais parti à Montréal avec mon chum Tardjien pour voir Imagine Dragons, avant même le début du show ma vessie a décidé qu'à me faisait chier. Elle a complètement bloqué.
M : Ouff!
A : On a pas eu le choix d'arrêter à l'hôpital à Le Gardeur pour ne pas exploser. Au lieu d'aller voir Imagine Dragons, j'ai été voir Imagine Cathéter!
M : Pis là comment ça qu'tu viens juste de revenir chez vous, une semaine et demie plus tard?
A : Ben suite à l'épisode du cathéter, j'ai eu de plus en plus de misère à pisser et ultimement une pierre a bloqué un de mes reins. Heureusement, j'avais des antibiotiques à la maison fak j'les ai commencés. Malheureusement, c'était pas assez fort donc j'ai été rencontrer Imagine Morphine à l'hôpital de Trois-Rivières. Bloc opératoire, anesthésie générale, soins intensifs, sortie à coup d'pied dans l'cul.
M : Ah ouin, t'as pris de la morphine! As-tu buzzé?
A : Mets-en! J'en ressens encore les effets. Là, je suis en sevrage fak j'ai l'air de Bob Geldof dans Pink Floyd The Wall. Ya des p'tits anges qui sont venus m'aider à l'urgence et j'm'en souviens même pu. S'tait du criss de bon stock!
M : As-tu cruisé les infirmières mon cochon?
A : J'ai dit à une nurse qui s'occupait de moi que j'engageais et qu'elle pouvait aller postuler sur mon site nepaslacher.com. Deux minutes après, une vieille préposée fripée est venue me voir en me disant  «Est-ce que c'est vous qui embauchez?» J'ai demandé une shot de morphine avant de répondre.
M : Pis la bouffe ça avait l'air de quoi ?
A : De la purée pour les chats! Ils prennent des moules en plastique qui ressemblent aux légumes et aux viandes pis y criss de la purée de ce produit là dedans, mais la morphine était tellement bonne que la tourtière et les atocas étaient dignes du Charbon à Québec!
M : Qu'est-ce que tu retiens de cet'épreuve là?
A : Lorsqu'on va à la guerre, on perd tout le temps des soldats au combat. J'ai plusieurs p'tits anges qui s'occupent de moi habituellement, mais en période de vacances c'est plutôt difficile côté ressources humaines. J'ai dû faire faire des heures supplémentaires à quelques-unes. Aujourd'hui, je paye par leur grande fatigue et leur risque d'abandon. J'ai aussi perdu beaucoup de force dans mes bras à cause de la médication.
M : As-tu peur?
A : Peur de souffrir. Il y a eu des complications à l'installation de la sonde qui pourraient laisser des séquelles à vie. J'irais même jusqu'à dire que ça pourrait compromettre mon maintien à domicile.
M : À quel niveau?
A : Si je dois porter une sonde urinaire pour le reste de ma vie, ça risque de compliquer le recrutement du personnel qui ne sont pas nécessairement familier avec ce type de condition et d'équipement. Le problème se situerait aussi au niveau des transferts du fauteuil, au lit, au bain... la patente peut facilement arracher si on ne fait pas attention. Vraiment freakant!
M : Qu'est-ce que tu vas faire?
A : Cette semaine j'ai rendez-vous pour enlever la sonde. Si tout se passe bien, la vie reprend son cours aussitôt. Si non, ça va coûter cher de morphine et d'antidépresseurs...
M : Et si ça ne se passe pas bien?
A : Avec mon hospitalisation, j'ai eu un avant goût de la vie qui m'attend en CHSLD. À brailler man! J'ose même pas y penser. Voir s'effondrer tout ce que j'ai bâti en un coup de vent. Imagine ma déception...
M : Aimes-tu encore la vie?
A : Je suis encore trop proche des évènements pour me prononcer, mais j'ai eu ma part de larmes et de découragement pour me rapprocher un pas de plus vers la cause du suicide assisté. J'suis fatigué Mike... Mais annule pas Ward le Magnifique 4 encore, j'garde l'espoir à bout d'bras.
M : Ton prochain move?
A : Reprendre des forces au plus criss! Les antibiotiques que j'ai pris m'ont démoli ainsi que la semaine au lit pré-opératoire et post-op. Je dois aussi partir en recrutement dès que possible. J'anticipe une fin d'été chaude au niveau des horaires. Je continue aussi d'avoir besoin des après-midis le temps que je me rétablisse complètement. Ma mère est d'un grand support pour ces moments.
M : As-tu besoin d'argent?
A : Ton show bénéfice ainsi que ma magie de noël ont été de grands succès encore cette année. J'ai réussi à dégager des surplus qui me permettent quelques semaines par année pour du 24h/24. Je ne m'inquiète pas du tout à court terme. Mais si mes besoins ne diminuent pas, va falloir qu'on se parle. J'aimerais aussi remercier les gens qui ont spontanément fait un don pour me supporter dans cette aventure. S'il y a du positif à voir dans tout ça, c'est l'absence de stress à ce niveau, ce qui me permet de mettre l'emphase sur ma guérison et sur la reconnaissance que j'ai envers mes p'tits anges.
M : Avant qu'on se fasse crisser en dehors du train, as-tu autre chose à dire?
A : Oui, j'ai la poche pleine! Veux-tu m'aider à m'vider?....t'inquiète, je parle de mon sac-à-pisse qui est sur le bord d'exploser!


Écriture: Alain avec l'aide des p'tits anges Joëlle et Caroline



Pour faire un don: o.ptitsanges.com/don

2015/06/04

Mike Ward le Magnifique 3 - (Le Film) (petit film)



Retour sur l'événement Mike Ward le Magnifique 3 qui a été présenté au théâtre du Casino du Lac-Leamy (Gatineau) le 17 mai 2015. Plusieurs humoristes ont performé sur scène pour ce spectacle-bénéfice qui avait pour but d'amasser des fonds pour m'aider dans mon combat pour rester à domicile.




Pour faire un don: o.ptitsanges.com/don

Y a des matins comme ça! Plus beau que le soleil encore!

Message touchant reçu ce matin par une jeune femme exceptionnelle!

«Bon matin!Je voulais juste te dire merci pour tout ce que tu fais comprendre/tu dis/prouves à tout le monde!À chaque semaine je monte une montagne en me poussant de plus en plus à chaque fois et hier, j'en ai fait une partie à la course et rendue à la moitié, j'ai failli arrêter et me plaindre! T'imagines! Me plaindre parce que j'avais mal aux jambes! EH! Donc j'ai pensé à tout ce que tu nous démontres et je me suis botté les fesses d'aplomb! Sur ce, merci de m'avoir donné mal aux jambes! AHAHAHA je suis fière de moi!»

Je suis aussi très fier de toi championne! Yéééééééééé! ‪#‎Nepaslâcher‬



Pour faire un don: o.ptitsanges.com/don

Ma définition d'un p'tit ange:

Personne unique doté d'un sens de l'altruisme développé, de l'honnêteté et du respect de soi depuis plusieurs années. N'est pas p'tit ange qui veut. Les candidatures peuvent défiler sans avoir nécessairement l'esprit du p'tit ange. Cette philosophie n'est pas uniquement de donner du temps et de l'aide instantanément à quelqu'un qui a besoin, mais plutôt une manière de participer activement, un certain temps, au mieux-être d'une personne.

P'tits anges bénévoles recherchés!

Je suis aussi à la recherche de p'tits anges bénévoles pour faire ses exercices physiques une fois par semaine, aller au cinéma et au restaurant, faire la lecture, écrire ma vie, jouer au poker... benevole [à] ptitsanges.com !