2010/09/06

La Nouvelle-Calédonie vous attend!

Quelle nouvelle !

En ouvrant la version électronique du Nouvelliste ce matin, j'ai reconnu des visages que l'on peut dire « familiers ». Un père bienveillant et travaillant, un jeune homme allumé avec un avenir des plus prometteurs, deux soeurs complices et souriantes devant les défis qui les attendent, puis la belle Chantale : celle qui fit sonner mon téléphone en pleine tempête hivernale il y a de ça plus de 10 ans déjà.

« Bonjour Alain. Je m'appelle Chantale Carignan, et je suis journaliste à CHEM-TVA. Nous voudrions faire un reportage sur le quotidien d'une personne handicapée un jour de tempête. Accepterais-tu de participer ? »

C'est ainsi que l'ancorwoman trifluvienne passa du téléviseur à mon salon. On se sent tous plus important lorsqu'on voit son visage à la télé pour la première fois. C'est en quelque sorte le sentiment que j'ai vécu grâce à elle à l'hiver 1999.

Quelques années plus tard, j'eu la surprise d'entendre mon nom de la bouche d'une « presque inconnue » lors d'une promenade sur le bord du fleuve. J'avais rarement entendu une intonation aussi joyeuse par quelqu'un me nommant. Après avoir fait le focus sur ce visage, je souris. C'était Chantale et sa petite dernière qui se dirigeaient vers moi, le sourire aux lèvres digne des Retrouvailles de Claire Lamarche ! Elle ne m'avait pas oublié. Elle venait s'informer de moi, me partageant par le fait même ses bonnes nouvelles et sa joie de vivre qui touchent tellement de gens.

Mon après-midi n'était plus le même. Le ciel bleu, le chaud soleil et la brise du fleuve n'avaient rien à voir avec l'énergie qui m'habitait. Le pavé désastreux des sentiers du parc de l'Île St-Quentin ne m'affectait même plus, car je flottais littéralement sur ce nuage magique qui apparaît parfois lorsqu'on rencontre un ange.

Puis vint l'arrivée de Facebook. Ce nouveau moyen de retrouver des êtres qui nous sont chers et d'échanger sur nos vies, nos jours de joie, comme nos jours gris. Un petit commentaire à gauche et à droite qui fait parfois la différence dans les épreuves du quotidien. Lorsque la santé y était moins (de mon côté) un petit clin d'oeil de Chantale ou un petit, « cé toi l'ange!!! bye mon beau alain!!!! » ramenait le sourire automatiquement.

Une fois au cinéma avec des amis, deux petites mains froides se sont faufilées sur mes yeux par l'arrière en s'écriant : « Devine qui c'est ! » J'ai alors répondu spontanément : « Une vieille conquête qui vient collecter sa pension alimentaire ? » C'est alors que les petites mains froides m'ont laissé me retourner pour constater à quel point le mot « mal à l'aise » pouvait facilement s'appliquer à plusieurs moments de ma vie... Elle riait aux éclats. Mon malaise se dissipait tranquillement, trop tranquillement. C'était la dernière personne que j'aurais cru rencontrer puisque 1 h auparavant, elle brillait encore dans mon écran plasma !

Puis elle mit sur mon chemin son grand garçon Ludovic. Un jeune homme qui redonne confiance en la jeunesse. Dévoué, intéressé et d'une intelligence qui le propulsera loin sur la route du succès et de la réussite, j'ai eu la chance de travailler avec lui pour la rédaction d'un document sur les dizaines d'inventions qui me permettent de vivre en appartement. Tu passes me voir quand tu veux Ludo ! Tu seras toujours le bienvenu !

Et pour ceux qui suivent mon histoire depuis quelque temps, vous avez sûrement vu Chantale dans le reportage sur mon expulsion de mon logement en mars 2010. Depuis la diffusion de ce topo, aucune nouvelle de la part des propriétaires (OMHTR). J'ai alors le sentiment que Chantale est réellement un ange gardien qui veille sur moi comme Spiderman sur New York City. C'est pourquoi ce matin, en ouvrant la version électronique du Nouvelliste j'étais déchiré entre l'excitation de voir cette belle famille partir à l'aventure à l'autre bout du monde, et me questionner égoïstement : « Mais qui veillera sur moi dorénavant ? » ;)

Nahhh ! Je suis certain que tout va très bien se dérouler autant de mon côté, que du sien. Dans le fond, je les envie d'avoir pris leur courage à 10 mains pour vivre quelque chose de nouveau, quelque chose de passionnant. Avec mes p'titsanges (employés), j'ai souvent le réflexe de féliciter ceux qui sont partis de leur pays pour venir étudier ou travailler ici au Canada. Ce qui me frappe toujours le plus, c'est de voir combien ces gens sont fiers de leurs racines, et combien ils ont hâte de retourner visiter leurs familles. J'imagine que la famille de Chantale et de Yves ressentira cette fierté bientôt, et que plusieurs bras grands ouverts seront toujours là pour les accueillir lorsqu'ils reviendront. En tout cas, ils pourront toujours compter sur les miens.

Bon voyage Chantale, Ludovic et toute la charmante famille. La Nouvelle-Calédonie vous attend ! À très bientôt !

2 commentaires:

  1. c'est certainement le plus beau témoignage que j'ai eu jusqu'à maintenant. Alain, tu nous renvoie l'image d'un gars qui est un indécrottable optimiste. l'éclat dans mes yeux, c'est le reflet de ton incroyable énergie.
    tu es une source d'inspiration.
    je ne t'oublierai pas.
    chantale

    RépondreEffacer
  2. Quel beau témoignage Alain! Ton billet est long, mais je l'ai lu avec plaisir jusqu'au bout :-) Elle a raison ta Chantale de dire que tu es un indécrottable optimiste, mais tu sais quoi Alain, c'est comme ça qu'on les attirent nos anges ;-) Continue comme ça!

    RépondreEffacer

Ma définition d'un p'tit ange:

Personne unique doté d'un sens de l'altruisme développé, de l'honnêteté et du respect de soi depuis plusieurs années. N'est pas p'tit ange qui veut. Les candidatures peuvent défiler sans avoir nécessairement l'esprit du p'tit ange. Cette philosophie n'est pas uniquement de donner du temps et de l'aide instantanément à quelqu'un qui a besoin, mais plutôt une manière de participer activement, un certain temps, au mieux-être d'une personne.

P'tits anges bénévoles recherchés!

Je suis aussi à la recherche de p'tits anges bénévoles pour faire ses exercices physiques une fois par semaine, aller au cinéma et au restaurant, faire la lecture, écrire ma vie, jouer au poker... benevole [à] ptitsanges.com !